www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
L'aéropostale par les timbres
Dans les cockpits ouverts, seule une épaisse combinaison protégeait les pilotes contre les éléments. Ils devaient cependant apporter le courrier à l'heure, quel que soit le temps. Beaucoup s'écrasèrent sur les montagnes noyées dans le brouillard, le courrier s'éparpillant parmi les débris de leur avion. L'histoire de l'Aéropostale est étroitement liée à celle de l'aviation

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


l'Echo de la Timbrologie
janvier   2020

cliquez ici pour plus d'informations sur  l'Echo de la Timbrologie

Numéro 1946 - Janvier 2020 ÉDITORIAL : 2020, nous voici !

(Sophie Bastide-Bernardin)
Actualités
- 69es Grands prix de l'art philatélique et promotion 2019 des médailles de la ville de Paris
- Exposition temporaire : Les voitures à chiens belges
- Plus beau timbre de 2019
- 6es rencontres philatéliques de Rennes
- Exposition, BT et souvenir pour les 120 ans de la S.P.B.
- Le langage des timbres
- Nature belle et sauvage
- Saint-Vincent tournante à Gevrey-Chambertin

Variétés
- Tout n'est plus rose pour le tigre Vietnamien
- Une pluie de carmin et de vermillon
- La girafe est passée du brun au roux

Multimédia : Patrimoine philatélique chartrain
Un site internet - découpé en rubriques dont certaines prennent la forme d'un blog -, quoi de plus pratique pour rester en contact avec les adhérents de son club philatélique ? Voici un exemple à travers celui du Cercle philatélique chartrain qui, grâce à son dynamisme, arrive à conserver des effectifs stables depuis sa création en 1930, comme il l'indique sur sa page d'accueil. Le 29 mars 2020, il fêtera officiellement ses quatre-vingt-dix ans - plus d'informations dans deux numéros. Très ancré dans la vie locale, le CPC invite à découvrir Chartres et ses habitants célèbres à travers la philatélie. Ainsi, l'on retrouve notamment un dossier complet sur Jean Moulin qui a été préfet d'Eure-et-Loir. Et très bientôt viendra se rajouter l'effigie de Jacqueline de Romilly, dont un timbre du programme officiel sera émis en Premier Jour les 7 et 8 février à Chartres, sa ville natale. Le club a également créé une "collection patrimoine" regroupant l'ensemble des empreintes, des émissions et des affranchissements chartrains. Il est possible d'en consulter des pages en ligne. Autre rubrique très intéressante: "Les trésors du CPC"! Elle offre un aperçu des curiosités et des trouvailles diverses réunies au fil des ans par les membres. (...)
Voir : philachartres.unblog.fr

Autocollants
- Missions d'art à l'Elysée
- Geneviève, Sainte patronne de Paris et de Nanterre

TOUT PHOTO : Vélizy-Villacoublay a accueilli É-Max 2 et une interdépartementale
Samedi 30 novembre, vers 11 h. était inauguré É-Max 2, événement maximaphile national non-compétitif, couplé à une interdépartementale. Pierre Bouvard, maître d'oeuvre local en tant que président du club philatélique de Vélizy, ouvrait la série d'allocutions. Il saluait la méritante participation à É-Max de deux fillettes d'une dizaine d'années et la remarquable Lisa créée par Claude Perchat. Il félicitait les représentants de La Poste de leur présence et il offrait une oeuvre de Nicole Motte, artiste vélizienne, en cadeau à Nicolas Cuzol, président des Maximaphiles français. Ce dernier prenait le relais au micro en revenant sur la genèse de l'organisation d'É-Max 2 et sur la difficulté, dix-huit mois auparavant, à trouver un site en région parisienne pour accueillir l'événement, avant la réponse positive pour Vélizy. À propos de la Lisa, hommage à l'activité aérienne de Villacoublay, un tirage de 5 ooo avait été initialement prévu, a-t-il expliqué, mais en raison des 6000 commandes reçues en amont, il a été augmenté à 15000. Suivaient les remerciements d'usage aux organisateurs et participants, adressés par Christian Armand, délégué départemental des Yvelines pour le GAPHIL (Groupement des Associations philatéliques d'Île-de-France), représentant Alain Hecquet, président du GAPHIL. Philippe Lesage, président du Conseil national Jeunesse de la Fédération française des Associations philatéliques (FFAP) et représentant de la FFAP, a insisté sur l'image d'ouverture véhiculée par É-Max.(...)
Rencontre : La joie de Noël : conseiller les collectionneurs dans la bonne humeur !
Reconverti au négoce philatélique en 2015, Noël Chevaudonnat est un collectionneur de longue date comme l'étaient son père et son grand-père avant lui. Il apprécie tout particulièrement de prendre le temps de conseiller sa clientèle, que ce soit dans sa boutique de la rue de Maubeuge, à Paris, ou sur le marché toutes collections de Saint-Mandé auquel il participe chaque mercredi.
Album de l'année 2019 :
EN 2019,avec soixante et une émissions au programme philatélique officiel, Phil@poste réussit à réduire légèrement sa production de l'année par rapport à 2018. Nous vous la présentons dans notre album ci-après qui inclut, de plus, la Marianne au nouveau tarif International (Fusion des anciens tarifs Europe et Monde), ainsi que le carnet Marianne l'Engagée - Cérès noire émis à l'occasion du 170e anniversaire du premier timbre-poste français. L'héliogravure reste prépondérante comme méthode d'impression, atteignant presque les 70 % ! La taille-douce se maintient très légèrement en dessus des 70 %. L'offset demeure ultra-minoritaire, y compris dans son usage mixte en combinaison avec la taille-douce (une seule émission concernée par cette technique). Très exceptionnellement, en hommage au premier timbre-poste français, Phil@poste a eu recours à la typographie pour l'une de ses émissions : le bloc-feuillet « Cérès non-dentelées » avec tête-bêche. Parmi les impressions spéciales des douze derniers mois, signalons une encre métallique pour l'émission de la Fête du Timbre et une encre sérigraphique pour le bloc-feuillet anniversaire des soixante ans d'Astérix. Il faut aussi saluer le très réussi bloc-feuillet rond émis sous l'intitulé « Sport Couleur Passion », une première pour notre pays. Autre nouveauté : une loterie par grattage non plus directement des timbres mais de la couverture du carnet (« Mon fantastique carnet de timbres »). La qualité du travail de Phil@poste a été appréciée au-delà de nos frontières puisque le timbre « Euromed - Costumes de Méditerranée », dédié à l'Arlésienne, a remporté le premier prix du premier concours philatélique de l'Euromed postal. (...)
Cet album est suivi de l'index des articles de 2019.
La puce à l'oreille : D'un Bataillon, à Wallis à un autre Bataillon, à Feurs
La pièce: il s'agit d'une lettre postée le 3 septembre 1841 à Poitiers, destinée à un certain monsieur Bataillon résidant à Saint-Cyr-les-Vignes (une bourgade du canton de Feurs, département de la Loire), et taxée à la plume « 6 décimes ». Rien que de très banal : en effet, jusqu'à l'apparition du timbre en 1849, la tarification du port des lettres est, en France, indexée sur la distance à vol d'oiseau entre le lieu de départ et celui d'arrivée. Or, selon le tarif du 1er janvier 1828 encore en vigueur en 1841, une taxe de 6 décimes correspond à une lettre de moins de 7,5 g qui parcourt une distance comprise entre 221 et 300 km, ce qui correspond approximativement à la distance entre Poitiers et Saint-Cyr-les-Vignes (315 km environ).
TOUT PHOTO : Un très joyeux anniversaire au Carré d'Encre
Le mardi 3 décembre, au soir, le Carré d'Encre, la boutique ouverte par La Poste dans le quartier de l'Opéra autour de l'écriture et de la philatélie, fêtait officiellement ses dix ans. Olivier Chassagne, son directeur, rappelait que le lieu de « 300 m2 » fonctionne avec « douze collaborateurs », propose « trois mille références » et « organise, chaque année, une cinquantaine d'événements philatéliques » - Premier Jour, séances de dédicaces... Il a précisé qu'en outre, une dizaine d'événements hors philatélie s'y tenait également tous les ans - des ateliers de calligraphie, par exemple. Il a rappelé l'existence d'une entrée spécialement réservée aux philatélistes (rue Godot de Mauroy), « accès direct au paradis du timbre ». La maire du 9e arrondissement, Delphine Bürkli, assistait à cet anniversaire et adressait « un mot d'amitié » à cette occasion. Elle passait la parole à Gilles Livchitz, directeur de Phil@poste, qui expliquait qu'une fête d'anniversaire s'imposait. (...)
ETUDE: Les cartes postales illustrées au tarif imprimé (suite et fin)
Dans cette dernière partie consacrée aux cartes postales illustrées au tarif imprimé, nous vous présentons des courriers rares: destinations peu courantes à l'international - parfois avec des réexpéditions - et courriers taxés ou recommandés pour le régime intérieur.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de L'Echo de la Timbrologie

Voir également :
les autres titres
Timbres Magazine
janvier   2020

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 218 - Janvier 2020 ÉDITORIAL : Quand les semi-modernes deviennent des classiques
Avec le temps qui passe, nos semi-modernes vont acquérir le statut prestigieux de classiques. Pour les collectionneurs du début du siècle dernier, ils étaient des nouveautés recherchées, pour ceux qui nous succéderont, ils regarderont avec respect ces timbres qui dépassent les 100 ans. Les années 1920 sont particulièrement intéressantes en philatélie, en voici quelques exemples.
Cette année-là sont émis les premiers timbres d'occupation de la Sarre. A la fin de la Première Guerre mondiale, notre pays en réclame l'annexion mais n'obtient que la propriété des mines de charbon. La région est administrée durant quinze ans. Les premiers timbres sont ceux d(Allemagne de 1905-16 surchargés avec - comme nous l'avions déjà évoqué - de belles raretés. Toujours en cette même année apparaissent les timbres de Memel. Rappelons qu'en 1919 le traité de Versailles crée un petit Etat autonome administré par la France pour le compte des Alliés. Ici encore il s'agit de timbres d'Allemagne que l'on surcharge avant que des timbres de France (Semeuse et Merson) ne soient à leur tour surchargés. La Lituanie qui revendiquait la région l'envahit en 1923. Une convention de 1924 la rattache à ce pays sous le nom de Klaipéda. Nos dernières émissions datent de 1922. Plus au sud mais toujours en Europe, sont émis en 1920 des timbres spéciaux à Castellorizo. Cette île appartint aux chevaliers de Rhodes jusqu'à la conquête turque. En 1913, la population se rebelle contre ces derniers. La Marine française l'occupe du 24 décembre 1915 jusqu'au 20 août 1921. Les timbres émis en 1920 sont ceux de France et du Levant surchargés. Restons dans le pourtour méditerranéen pour rappeler que la Cilicie qui dispose d'une frontière avec la Syrie est occupée en 1919 par les troupes françaises. Des timbres sont alors émis et les premiers PA datent de l'année 1920. Partons enfin en Océanie, plus précisément à Wallis et Futuna, qui émettent leurs premiers timbres. On utilise en 1920 des timbres de Nouvelle-Calédonie de 1905-07 que l'on surcharge.
Je ne cite que des émissions familières des collectionneurs français mais l'année 1920 et ses étonnants semi-modernes recèle d'autres pépites, pas forcément connues. Ainsi les timbres de la République d'Extrême-Orient, dont la capitale est Tchita. La naissance de cet ancien État, indépendant de facto, est proclamée à Blagovechtchensk le 6 avril 1920, durant la guerre civile russe. Des timbres sont alors émis, nous aurons l'occasion d'y revenir.
Pas facile de se souvenir ou de connaître tout simplement ces émissions de l'année 1920 dans le monde. Pour paraphraser la chanson merveilleusement interprétée par Jeanne Moreau : "J'ai la mémoire qui flanche, je me souviens plus très bien.
Quel pouvait être son nom et quelle était sa première année d'émission ?
Il s'appelait, je l'appelai, comment l'appelait-on ?
Pourtant c'est fou ce que j'aimais l'appeler par son nom
J'ai la mémoire qui flanche, je me souviens plus très bien
De quelle couleur était ce timbre, je crois pas qu'il était bleu. Était-il vert, était-il gris, était-il vert-gris ? "
Alors si vous avez parfois la mémoire qui flanche, je vous propose de revisiter en 2020 avec votre magazine ces semi-modernes qui nous enchantent.
D'ici là, toute l'équipe de votre magazine vous souhaite d'excellentes fêtes.
Les timbres avion des colonies sans RF (1942-44)
De 1942 à 1944, le régime de Vichy émet plusieurs centaines de timbres coloniaux dont un grand nombre pour la poste aérienne. Les commandes de L’État français se distinguent par l'absence du monogramme RF, le régime effaçant la République. Cependant, le catalogage n'éclaire pas la motivation de ces émissions qui, d'une d'une valeur à l'autre peut être distincte !
La présence française au Sahel
Treize soldats de l'armée française ont trouvé la mort le lundi 25 novembre au Mali aux confins du Niger et du Burkina Faso, trois pays du Sahel où la France était présente au siècle dernier. Les timbres nous rappellent l'histoire de nos relations complexes avec cette vaste région.
Le CIO a 125 ans
Cette année, le Comité international Olympique a fêté ses 125 ans d'existence. En effet, c'est en 1894 que cette organisation mondiale des sports a été fondée à Paris. La France entretient d'ailleurs des liens étroits avec le CIO, ne serait-ce que par le fondateur des Jeux Olympiques modernes, le Français Pierre de Coubertin, et par les cinq Jeux Olympiques d'été et d'hiver qui ont été organisés en France jusqu'à ce jour... auxquels s'ajoutent ceux de 2024 qui pointent à l'horizon ! Pour les collectionneurs, la thématique olympique est aussi large que passionnante !
De France pour le Canada
Voici quelques informations qui éclaireront peut-être ce qui suit.
- Le Canada utilise d'abord les pence et le shilling. Ils feront place au dollar, au cent ainsi qu'au système décimal, à partir du 1 er juillet 1859. Le dollar fut adopté progressivement : Nouveau-Brunswick en mai 1860, Nouvelle-Ecosse en octobre 1860, Terre-Neuve en 1865 et 1'Île du Prince Édouard en 1872.
- Dans le cadre de la convention franco-britannique de 1856 une lettre insuffisamment affranchie est considérée comme non affranchie.
- Depuis le 1 er avril 1859 et jusqu'en 1870 le Canada leur applique une pénalité de 6 pence (12,5 cents) à laquelle s'ajoute l'insuffisance d'affranchissement. En retour la Grande-Bretagne appliquait cette pénalité aux lettres venant du Canada. Sauf si, bien affranchies, leur affranchissement devenait insuffisant quand les services postaux les dirigeaient sur une voie plus onéreuse. Les protestations canadiennes y mirent fin. A partir de 1870 la pénalité de 6 cents passe à 3 cents et cette dernière sera annulée lors de l'entrée du Canada à l'U.P.U.
- Jusqu'en 1865, et parfois 1870, les taxes postales continuent à figurer en pence.

Interview de Sophie et Yves Beaujard : La gravure, passion familiale
On les croise souvent ensemble dans les salons philatéliques, mais ils répondent toujours individuellement aux interviews. Timbres magazine a souhaité combler cette lacune en allant à la rencontre de Sophie et Yves Beaujard.
Une affaire de perforation
Nous avons dit ce que nous savons sur les papiers qui servent à imprimer les timbres, puis concernant la gomme qui est appliquée au dos pour les coller. Pour être complet, il reste à parler des perforations ou prédécoupes servant à dissocier les timbres entre eux.
Les émissions de la zone Fiumano Kupa
La rapide invasion italo-allemande de la Yougoslavie en avril 1941 avait entraîné sa capitulation en moins de quinze jours. Dès le 18 avril 1941, les vainqueurs entreprirent son démembrement, nous l'avons déjà évoqué dans nos précédentes parutions. L'arrière-pays de Rijeka (Fiume pour les italiens, rappelons-le) fit partie des territoires annexés par l'Italie, et devint par la force des choses la "zone occupée Fiumano Kupa".
Les rois Capétiens
Nombre d'entre vous se plaisent à monter une collection thématique sur un sujet qui leur tient à coeur qu'il relève de la géographie, des sciences et techniques, de la littérature ou de l'histoire... l'étendue des possibles est quasi infinie et la façon de procéder pour constituer cette thématique est également personnelle et donc très variée. Nous vous présentons ici un large extrait de la thématique qu'un de nos lecteurs, René Lucchese, nous a soumise au Salon d'automne, consacrée à la dynastie capétienne (987-1328) qu'il prolonge par leurs successeurs valois puis bourbons, parcourant ainsi toute la monarchie française jusqu'à la Restauration. On apprécie toujours de retrouver les flammes illustrées et les documents variés qui agrémentent ce type de collection. N'hésitez pas à faire de même pour partager vos thématiques préférées !
La chronique de Socrate : Sondages, suite et fin
Suite à ma dernière chronique, j'ai reçu de nombreuses réactions à propos du sondage commandé par Phil@poste auprès de l'institut CSA. Mais avant de vous donner la parole, voici donc la fin de cette étude où il est question de l'appréciation des collectionneurs et non des philatélistes. Pour mémoire, rappelons que dans la catégorie des philatélistes sont regroupés nos experts, boucheurs de cases, hédonistes et accumulateurs. Sous le vocable « collectionneurs / amateurs » on trouve des personnes plus tournées vers la multi-collection, pour qui le timbre est un moyen pour explorer une passion personnelle et non pas une passion pour l'objet en tant que tel. Les collectionneurs/amateurs vont par exemple se procurer tout ce qui est relatif à Johnny Halliday, sans se limiter au timbre. Cette population, pour reprendre le jargon des instituts de sondages, est plus jeune que celle des philatélistes. Sa moyenne d'âge est de 51 ans contre 67 ans pour les philatélistes. Une raison qui pousse Phil@poste à s'y intéresser mais cela ne vous aura pas échappé.
A l'instar des philatélistes, ils souhaitent que les timbres soient mis en « majesté » dans les bureaux de poste. Normal me direz-vous, les consommateurs aiment bien voir l'objet, être informés des nouveautés, etc.
Selon Phil@poste, les pistes pour séduire les collectionneurs-amateurs sont de deux ordres : Moderniser l'image du timbre en :
- l'associant à des partenariats réalisés avec des marques, à l'image de ce qui est fait depuis de nombreuses années avec les timbres « Coeur»,
- le rattachant à l'actualité,
- émettant des timbres plus tournés vers l'art contemporain,
- en renouvelant les thèmes comme avec les timbres BD, lesquels devraient être plus « corrosifs » et contemporains.
Poursuivre l'ensemble des initiatives de l'Adphile et les renforcer en:
- jouant sur la mode des tutoriels vidéos: les « tutos philatélie »,
- fournissant des kits du collectionneur,
- proposant un service d'estimation des timbres pour les héritiers de collections.
- éveillant grâce à des activités périscolaires, en organisant des ateliers créatifs à l'école.
Ainsi - et je ne fais toujours pas de commentaire - il faut faire « vivre » le timbre, pour l'instant jugé par les collectionneurs-amateurs trop petit, trop plat, pas assez « fun ».
Des pistes sont évoquées comme le recours à la 3 D, la réalité augmentée, la géolocalisation. Il serait possible d'envisager de nouveaux formats avec l'impression de timbres sur les objets du quotidien, des partenariats avec des artistes, l'encadrement de timbres grands formats pour la décoration.
Il faudrait aussi travailler sur la dimension souvenir en nouant des partenariats avec des musées et en distribuant sur place les timbres.
Dernier point mentionné, la nécessité de créer des ponts entre passion personnelle et timbre. Il est évoqué en outre des partenariats avec la Monnaie de Paris (mêmes émission de timbres et pièces) et la présence à des événements ciblés.
Voilà, chers amis, vous savez tout de ce sondage que nous aurons l'occasion de commenter ensemble.
Concernant le nôtre, dont je vous faisais part dans notre livraison de novembre, les résultats n'ont guère changé. Seul le classement pour le pays d'outre-mer est modifié. Si le Etats-Unis et le Canada se détachent nettement, en revanche le Brésil qui était arrivé en troisième position est relégué après les pays du Commonwealth. Le place du Brésil m'avait surpris - non que ce pays ne soit pas intéressant à collectionner - mais il me semblait les collectionneur n'étaient pas aussi nombreux qua le sondage le révélait. Concernant l'Asie, le Japon consolide sa position de premier. Vous nous avez proposé de nombreux sujets à traiter et avons d'ores et déjà orienté nos choix en traitant davantage les anciennes colonies. Un grand merci chers amis pour votre participation, vos conseils, suggestions. Qu'il est plaisant de constater que nous formons une grande et belle communauté de passionnés. Le second Atlas de la philatélie est presque achevé, je suis certain qu'il satisfera votre curiosité. D.D., un lecteur de Charente maritime, qui a reçu récemment une quantité impressionnante de timbres en vrac, m'a fait part de sa satisfaction d'avoir pu identifier une vignette rare grâce à notre hors-série. « Et dire que je pensais la mettre à la benne ! » m'a-t-il confié.
Bien que cette fin d'année soit chaotique, je vous souhaite, ainsi qu'à vos proches, d'excellentes fêtes de fin d'année. Je vous retrouverai avec plaisir en 2020.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
les autres titres


la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques